Pages

vendredi 9 janvier 2015

Autoportrait sans miroir (peinture) et notes éparpillées



Peinture écrasée
absorbée
pressée

Impression
pochoir
monotype

Je n'ai pas les moyens de me payer « une palette » (Oh, tu n'as pas de palette???), « une gamme » :
je récupère les matériaux, la peinture, je vais chez les soldeurs et fouille les poubelles.
Quoi qu'il en soit, j'approche toujours au plus près de moi. Moi dans cet espace pictural en train de se faire. L'éclectisme des moyens (les choix réduits) n'est pas un obstacle.
Ce sont les infinis variations des possibles.

Il n'y a pas de références explicites, ni à la mythologie, ni à aucun jalon des histoires de l'art parce qu'il n'y a pas de spectateurs supposés. La référence c'est moi. Le spectateur, s'il y en un jour, aura ses propres références : lui.

Travailler la matière : seule réalité tangible, sûre (athéisme)
Travailler avec la matière

Les reliefs de l'huître sauvage pied-de-cheval (mer de la Manche) que propose la peinture sont très différents de ceux que l'huître elle-même propose.

L'arbitraire et l'autonomie de la peinture quant à la représentation mimétique : la peinture prend le dessus.

C'est ma vie intérieure qui se matérialise là (pensée enfin non verbale, silencieuse)

De l'importance de la toile peinte
Présence physique pesante
Le poids de l'objet transformé par la peinture

Être toujours dans la matière picturale : c'est d'elle que jaillissent les émotions
Matière picturale : informations que je peux lire

La matière inclut les émotions qui, à leurs tour, dans un mouvement d’oscillation brute (jeu dialectique), me ramènent à la matière/matrice

Valéry, Bachelard, Camus, Artaud : tout est bien

La peinture comme vérification (différentes hypothèses doivent être mises à l'épreuve de l'expérience) – vérifier (la justesse) de l'intuition (dans l'espace de la peinture)

Albert Camus : philosophe sensible : artiste

Un centimètre carré de certaines œuvres d'art suffit à vibrer, à s’émanciper – ce un centimètre carré (cube) contient l'ensemble – comme si l'artiste appliqué s'était ruiné à faire en sorte que...

Ma peinture est musicale
structure musicale
mouvement
matière
(rapport au) temps
Timbre/acoustique/espace
Mon corps et l’œuvre

Le suicide de X me fait l'effet d'une purge.

L'absurdité d'être là et l'émerveillement

Art funéraire joyeux/lumineux

50 Foot Wave
La musique de Kristin Hersh (en l’occurrence de l'une de ses formations : 50 Foot Wave) a été ma seule compagnie durant ces séances de travail. Elle a était un formidable cadre créatif. Le titre inscrit sur le support même de la peinture fut une évidence : le temps passé là (temps présent de la peinture qui se fait). Un hommage involontaire, réel.


Ecorchés (peinture) et notes éparpillées



Huîtres sauvages
Wild Oysters
Pieds de cheval

Le hasard échappe à la volonté
La volonté comme outrecuidance
Insulte au cosmos

Je veux : rien
Si cela était...

Foutre le modèle grec à la poubelle
Et son corollaire : la Renaissance

« Elle dirige avec une si petite baguette qu'on dirait un cure-dent » (France Musique – 28 février 2014 à 15h45)

La perfection m'agresse, me rend malade – nausée

Ultra démocrate : populiste

Il faudrait que je me repère dans les pétales de la pivoine – complexe

La pensée matérielle
La pensée minérale

Freejazzard

Aux vernissages presque tous portent la queue-de-pie : les sourires, les conversations, les mauvais vins

Je bois une bière et fume un clope en pensant au pote qui m'a laissé une bière et un clope

Huîtres sauvages (Peinture) et notes éparpillées



I'M LIVING IN A BOX

Boite : buis : buxus : pyxis-idis : petite boite

Box (boxwood) : buis

Boxy : en forme de boite, qui ressemble à une boite ; [car] en forme de caisse à savon

Box in : encastrer – to feel boxed in : se sentir à l'étroit, confiné

Boite crânienne

A box in my head

Une boite dans ma tête

Je vis dans une boite

Black box / boite noire

Coquillage, bogue, écorce, peau, grotte

Velvet Underground

Boite de velours

Noisette

Main

Bouche, orbite, oreille

Sexe, vagin, utérus

Anus

Gant (de velours, de fer...)

Vêtement, blouse

Étuis de peau

Matrice, cave, atelier

Bouteille

Contenant/contenu

Boite vide/pleine

Bernard-l'hermite

Nid, coucou

Chapelle, église, temple

Tabernacle (latin tabernaculum, tente, diminutif de taberna, cabane)
  • Sanctuaire itinérant, centre du culte des Hébreux avant la construction du Temple de Salomon, demeure de l'Arche d'alliance où étaient déposées les Tables de la loi.
  • Petite armoire, fixée au milieu de l'autel ou dans un autre endroit d'une église, destinée à recevoir le ciboire contenant la réserve eucharistique.
  • Espace libre, maçonné, qu'on ménage autour d'un robinet enterré, afin de pouvoir le manœuvrer. (Dictionnaire de français Larousse en ligne)



Tabernacle : n.m. est emprunté au latin tabernaculum « tente », utilisé dans la langue des augures et passé dans celle de l’Église chrétienne. Le mot est le diminutif de taberna qui a dû désigner une habitation en générale mais apparaît spécialisé au sens de « boutique » et spécialement de « cabaret » (voir taverne).

Tente des Juifs de l'Antiquité – Fête des tabernacles (1170) « solennité des Hébreux célébrée sous des tentes », en mémoire du campement dans le désert.

Au Québec, le mot, parfois déformé en tabernac' ou suffixé en tabernouche, sert de juron (« sacre ») familier et courant (comme hostie, ciboire, etc.)

(Robert - Dictionnaire historique de la langue française)


Tabatière :
  • Petite boîte pour le tabac à priser.
  • Châssis vitré ouvrant qui a la même inclinaison que le versant de toit sur lequel on l'adapte.
  • Accessoire de fermeture d'un sac, avec ou sans clé, en forme de boîtier.
  • Fossette limitée par les deux tendons extenseurs du pouce (court et long extenseur) lorsque ces muscles se contractent et que le pouce est en extension.
(Dictionnaire de français Larousse en ligne)



Livre : écorce, - liber : où circule la sève
A Book is a Box



Chambre, caméra
Box camera : appareil photographique rudimentaire
Chambre noire/camera oscura (obscura)
Chambre : n.f., d'abord cambra, cambre (1050) puis chambre (XIIe s.), est issu du latin camera - grec kamara, mot technique d'origine obscure : divers objets couverts par une voûte (tombe, bateau, voiture ouverte). Le mot latin signifie surtout à basse époque « pièce (notamment pour dormir) » et au moyen-âge (1191) « endroit où l'on juge ».
Musique de chambre (1855), d'abord musique de la chambre (1690) « du petit coucher du roi ».

Théâtre :

Cage :

Hermite :
(Vie érémitique)

Anachorète :

Main
Le creux de la main
Le pouce préhenseur
Tout mon être dans dans main
Le creux de l'épaule
« Les temples Bouddhistes sont des tombes. » H. Focillon
Tombe
Cercueil
Crâne
Boîte crânienne
Boîte à Musique, danseuse miniature tournant laborieusement, ralentissant ses saccades en même temps que la musique s’éteint.
Orbite oculaire : le monde entier dedans.
Dans ma cage thoracique
Souffle, maison de vent